Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A lire :-)

Pour une meilleure compréhension du parcours proposé dans ce site,
j'invite chaque visiteur à lire chacune des parties extraites du texte "A la Folie..." dans l'ordre. (ou à télécharger le PDF)
Amicalement,
+ Pierre +
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 22:01
"Seigneur, que veux-tu que je fasse ?"

Si tu lis cet article après avoir recherché des éléments sur ce que peux être ta vocation, alors c'est que pour toi savoir ce que Dieu attend fait partie de tes préoccupations. Voici ici quelques petits éléments qui à mes yeux manquent parfois dans les invitations de nos prêtres à discerner notre vocation. J'essaierai d'être le plus éclairant possible. Cependant, ne t'attends pas après lecture de cet article à avoir trouvé ta vocation. Tu trouveras ici en quoi consiste cette recherche, et quelques indications sur comment t'y prendre. Cet article est certes court pour prétendre faire le tour de la question, mais veut surtout apporter quelques éclairages.

Les états de vie, la vocation


Bien souvent, sur la question de la vocation, nos questions se trouvent facilement face à un sourire nous expliquant : la première des vocations est la sainteté ! :-)
Ceci bien sûr, comme tout ce qui peut nous agacer dans la Vérité qui vient de Dieu :p, est parfaitement vrai. La vocation seconde lié à notre état de vie est au service de la première des vocations : la sainteté, qui est bel et bien universelle, c'est-à-dire pour tous, toi le premier.

Cependant, quand on parle de discerner sa vocation, nous faisons bien entendu référence à l'état de vie que Dieu désire pour nous, à vivre sur terre en attendant le face-à-face. Il s'agit principalement de cerner si Dieu attend de moi une vie religieuse ou sacerdotale, dans un célibat consacré, ou si au contraire Il attend de moi que je me donne dans le sacrement du mariage.

Le célibat non-consacré, quant à lui, n'est pas une vocation à part entière. Bien sûr, on peut se trouver à le devenir par les évènements de la vie, mais rien que le fait de voir qu'aucun sacrement ne vient apporter son soutien à un tel état de vie (si ce n'est l'eucharistie, qui accompagne chacun des états de vie) suffit à nous montrer que si tu vis le célibat, il faut avoir confiance, surtout si tu en as le profond désir, que cet état est transitoire, comme un temps de préparation au service de ton don futur dans l'une ou l'autre des voies. Il peut devenir permanent si tu le décides, et dans ce cas le chemin sera différent, bien qu'une vraie reflexion au niveau de la consécration de ce célibat puisse être envisagée. Mais si tu es en recherche, alors je te dis que tu ne cherches pas en vain.

L'Attente

Car bien souvent, on souhaite "trouver notre vocation", en oubliant la période nécessaire, indispensable même, à l'accomplissement du plan de Dieu dans nos vies. Ce temps est celui de l'attente. C'est un temps difficile où je ne sais pas forcément ce que Dieu attend de moi, et où je dois justement apprendre à Lui faire confiance, pour qu'Il me montre ce qu'Il veut pour moi.
Ainsi donc, une personne qui n'a aucune idée de quelle est sa vocation n'est pas forcément une personne qui n'a pas pris le temps de discerner sa vocation, mais pour laquelle Dieu préfère attendre "le moment favorable", et pour laquelle Il veut se servir de ce temps d'attente pour la préparer. A sa vocation future bien sûr, mais tout simplement pour apprendre à se donner. Voilà pourquoi il convient de ne pas être trop pressé, d'accepter l'attente, de la recevoir de la part de Dieu comme temps où Il nous modèle. Ce temps est variable d'une personne à l'autre, mais tu peux être sûr qu'il t'est nécessaire. Si donc tu vois que tu t'es vite engagé dans l'une ou l'autre des vocations, n'hésites pas à te remettre en cause sur ce point, car ceci te sera très utile pour vivre parfaitement ta vocation plus tard.

Discerne ton mariage

On peut être tenté de placer le discernement de sa vocation au niveau de la vocation religieuse. En effet, on voit pour celle-ci qu'un temps de reflexion est toujours engagé pour se mettre à l'écoute. Ce temps (propédeutique, mais qui peut se poursuivre) est un "passage obligé" pour tout célibat consacré. Tellement obligé qu'on ne le pense pas indispensable pour un engagement dans le mariage. Certes, le mariage se prépare à deux, au moment où il est envisagé.
Mais ce n'est pas ce dont je te parle. Non, le mariage, comme la vie sacerdotale, peut être discerné avant, bien avant d'être deux. Ce discernement est celui d'une âme qui demande à Dieu ce qu'Il attend d'elle. Il s'agit de demander à Dieu quelle voie Il choisit pour nous. Comme une personne qui ne connait pas sa vocation n'est pas forcément au point zéro dans son discernement, une personne peut aussi connaître sa vocation avant que celle-ci ne se réalise pour autant. En effet, le temps de l'attente est toujours nécessaire. Mais le discernement peut tout de même être mené loin pendant cette attente pour une âme disponible à l'Esprit et attentive à Dieu.

Le mariage donc, peut être perçu avant d'être deux, à l'unique condition que cela soit fait en pleine honnêteté envers Dieu et envers soi-même. Alors le Seigneur donnera les clés pour percevoir si la vie consacré ou si le mariage correspond au plan de Dieu sur soi.

Les Certitudes


On se plait à dire parfois que l'on est jamais sûr de sa vocation. Bien sûr, c'est une quête et un chemin, et donc en perpetuelle évolution. En ce sens, il est vrai que le discernement peut évoluer tout autant et être à mille lieux de là où on en est à un moment donné. Cependant, il est possible d'avoir la certitude suivante : "Aujourd'hui (à tel moment), ce que Dieu m'a montré me permet de dire assez certainement que ma vocation est celle-ci, ou du moins de dire que Dieu me pousse à penser celle-ci."
Cette certitude n'est pas un engagement définitif, mais simplement un pas ferme d'une âme qui veut et peut discerner. Non, la recherche de la vocation n'est pas un brouillard permanent, et plus encore, une fois le OUI prononcé, il doit pouvoir être libre, serein et donc affermi. Il le sera si l'on est attentif aux signes que Dieu nous donne pour affermir la réponse que l'on recherche. Et je suis sûr qu'ils existent pour chacun d'entre nous.

Où trouver des réponses ?

Un supérieur de congrégation dit à un postulant :
- Si une voix venant du ciel vous demande de devenir moine pour la vie, le feriez-vous ?
- Oh oui mon Père, bien sûr !
- Mais mon jeune ami, tu ne dois pas écouter une voie qui vient de l'extérieur. La voix se trouve au fond de toi, de ton âme.


Voilà tout à fait où doit se trouver notre recherche et nos certitudes. Là encore, Dieu nous éclairera autant qu'Il le faudra si c'est au coeur de nous-mêmes que nous menons notre enquête. C'est en découvrant Dieu et soi-même que nous sommes capables de percevoir ce que Dieu attend de nous, et ce qui nous convient. Mais cela est impossible sans donner du temps à Dieu dans le silence et la prière, tout à fait disponible à son Esprit. Ainsi donc, quand bien même aucune réponse ne semble venir, il convient de toujours prendre ce temps régulier où je me mets en silence et à son écoute. Et si l'attente se fait longue, alors fais-en simplement part au Seigneur, et demande avec insistance ce qu'Il te faut soit pour patienter d'avantage, soit pour avoir enfin une réponse.
Ta foi doit pouvoir aller jusqu'à cette certitude qu'Il ne t'oublie pas, et que sur ce point précis de la vocation, toi qui cherches, TU AURAS UNE RÉPONSE !
Bon courage dans ce discernement. La recherche de notre vocation peut être parfois longue, et jamais courte, dans le temps de Dieu. L'attente est une étape obligée pour celui qui l'accepte et veut servir Dieu, mais le bonheur qui en découle en est aussi bien plus grand.
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
This sharing on the internet on the title Young: discern your vocation! Is a good one and it has some of the best and most useful points for the users to learn about the society and spiritual guidance? I have saved the link to share with my friends too.
Répondre
U
Juste un petit quelque chose à rajouter... Il est important de souligner que c'est Dieu qui appelle, et pas moi qui choisis une vocation. Dieu sait de toute éternité quel projet d'amour il a pour moi : il ne se dit pas tout d'un coup "Tiens, celui-là je n'arrive pas à le marier, donc je vais lui donner une vocation de moine !". Mais au moment des "certitudes", comme dit l'auteur de ce blog, je m'aperçois en 5mn qu'en fait toute ma vie a été une préparation : Dieu m'a fait passer par tel chemin personnel pour que je puisse un jour reconnaître quelle vocation il a préparé pour moi... Ce qui peut amener des décisions un peu précipitées, en apparence, mais qui sont en fait normales : je comprends d'un coup que Dieu m'attend dans cette vocation, donc je fonce !<br /> Il est vrai aussi que je reste libre : si je vois clairement quelle est ma vocation, mais que je ne veux pas y répondre (en général par peur), Dieu me laisse libre, et ne "boudera" pas !!! Il me rendra heureux d'une autre manière. Mais c'est dommage de choisir un autre chemin alors que Jésus nous en a tracé un avec amour, non ?
Répondre
S
Merci pour ce message complémentaire.Il faut ainsi se libérer de la crainte : car Dieu choisit pour nous le meilleur, et voila pourquoi sa Volonté mise devant notre perception meme ne doit pas nous effrayer.Il faut aussi sa savoir libre, car Dieu ne veut pas des "imbéciles soumis", mais bien des gens qui vivent libres en Lui.Ainsi, ne pas avoir répondu à ce qui nous semblait etre notre vocation proposée par Dieu n'enleve rien à l'amour qu'Il a pour nous, et à son désir de faire de notre vie quelque chose de beau. Il a ainsi de multiples "plans de rechange" afin que nous ne soyons pas oubliés dans cette quête de bonheur.Fantastique non ?
Z
Ca me plait ce qui est écrit là. Surtout quand tu dis que la quête de notre vocation est en perpétuelle évolution, et que le discernement peut évoluer. je trouve qu'on ne le dit pas assez et pourtant c'est tellement vrai. Dieu ne nous enferme pas dans une catégorie. On peut penser, et même avoir la certitude d'une vocation, et de se retrouver bien surpris d'en choisir une autre !<br /> C'est ce qui m'est arrivé. Malgré toutes mes certitudes. <br /> Et la "vocation" demeure au delà du choix. Je suis mariée aujourd'hui, mais mes aspirations demeurent, comme une ligne de vie à suivre, et qui dépasse la barrière de telle ou telle vocation.<br /> Bon bon, le Seigneur est plus grand que notre coeur, bien limité !<br /> Ciao Spidle !
Répondre
M
C'est dommage que ton blog soit si anonyme ! D'accord c'est pas obligé de t'étendre sur ta vie,de livrer ton mais quand il ya un nom ou un visage, ça donne de la chair à un témoignage !
Répondre
S
J'avoue bien humblement que cette remarque est tout à fait vraie :-)C'est un peu dur de me demander d'en mettre plus. Cependant, ceux qui lisent bien, et fouinent un peu sauront trouver mon nom sans problème.Quant à la photo... un jour peut-être ! :-)Mais en privé, j'en dis un peu plus sans problème !Dieu vous bénisse !+ serviteur du Seigneur +