Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A lire :-)

Pour une meilleure compréhension du parcours proposé dans ce site,
j'invite chaque visiteur à lire chacune des parties extraites du texte "A la Folie..." dans l'ordre. (ou à télécharger le PDF)
Amicalement,
+ Pierre +
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 12:16
En s'attardant parfois à la vie des saints, on peut se demander la place que tient le mariage et le célibat dans un parcours de sainteté. En effet, si vous avez parcouru le site, alors on parle beaucoup de dépouillement et d'abandon, et on peut en venir à se demander si renoncer au mariage ne fait pas parti du parcours vers la sainteté, vu le nombre de grands saints ayant choisi le célibat consacré.

On peut aussi se dire que cette question est tout à fait infondée. En effet, il existe de nombreux saints et saintes, surtout saintes, qui se marièrent , et même si pour plusieurs, les mariages ne furent pas toujours heureux, il n'en resta pas moins le cadre d'expression d'amour et de sainteté tout aussi vertueux que la sainteté des célibataires consacrés.

Je souhaite donc par cet article rappeler à la fois deux choses :
- ce qui différencie l'amitié de l'amour (conjugal) pour quelqu'un, et qu'est-ce qui rend ces deux expressions de l'amour très grandes et toujours grandissantes.
- que le mariage est tout autant un parcours vers la sainteté, tant qu'il est en conformité avec la volonté du Père

C'est donc tout autant un article permettant de percevoir où se situe le discernement de notre propre vocation.

Amour d'amitié et amour conjugal

Il est tentant, surtout avec la jeunesse, de vouloir placer la relation conjugale comme plus grande que l'amitié, car souvent on la perçoit au niveau du sentiment ou de la profondeur de la relation.  Or, l'amitié et l'amour conjugal ont des choses précises qui les differencient et les placent chacun à leur niveau de complémentarité et d'expression de l'amour qui peut combler en partie le coeur de l'homme. qui désire aimer et etre aimé. Les deux sont un don de soi (car expression de l'amour) mais chacun sur un registre différent.

Ce qui rend tout d'abord l'amitié exceptionnellement belle, c'est sa gratuité. La gratuité est ce qui définit en premier lieu l'amitié véritable. Cela signifie ceci : l'un et l'autre établissent et vivent une relation, la creusent et désirent la creuser, mais en gardant toujours à l'esprit que la liberté de l'autre prime sur mon désir de "garder la relation". La gratuité revient donc au fait qu'à chaque instant, mon ami peut tout arrêter. Je n'exige rien qui ne me place avant mon ami. Cette gratuité, si elle peut dérouter, car nous pouvons souhaiter que rien ne me sépare jamais de mon ami, en est aussi le ciment et sa grandeur. En effet, moi-meme, je suis libre de rester ou de partir. Or je reste, et gratuitement. Ainsi, l'amitié doit etre un échange de cadeaux, et non un "troc" à l'amiable. Ce n'est pas "je reste ton ami car tu restes mon ami", mais bien plus "je désire que nous soyons ami tant que tu le désires".
Cette percetion de l'amitié comme don gratuit et mutuel rend paradoxalement l'amitié solide, car généreuse envers l'autre. Et  "il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir".

L'amour conjugal, une fois désiré, construit et engagé par les liens du mariage (car tout le temps de préparation qui précède doit pouvoir préserver cette gratuité dont il est question dans l'amitié, avec en particulier la liberté du départ), perd sa dimension gratuite.
En effet, le mariage est un engagement, et un accord. Je choisis de demeurer auprès de la personne "pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la mort nous sépare".
Il est donc clair que la relation perd sa gratuité (car il y a une promesse), mais au profit d'une autre dimension de l'amour, qui justifie par ce serment l'unicité du mariage (l'union avec une seule et unique personne). Cette autre dimension, c'est que le don est total !
En effet, si l'amitié est gratuite, l'amour conjugal lui est total, contrairement à l'amitié. En effet, l'amour conjugal permet le don total de la personne , corps et ame, et ainsi le don total de ma vie, et ceci n'est pas possible dans l'amitié (car justement les amitiés peuvent être multiples). Découvrir cette dimension du mariage conforte énormément la volonté de durer avec la personne choisie malgré les tempêtes, et explique pourquoi je peux m'unir d'amitié avec tout le monde, mais que par contre je ne puis me donner totalement à tous.

Ainsi, l'amitié se voit attribué le don gratuit, l'amour conjugal le don total !

La sainteté du mariage

Ainsi, ce qui est dit dans la partie "Donne-moi tes relations !" s'applique bel et bien à chacune de nos relations... sauf à notre époux/épouse. En effet, au coeur du mariage, le Christ invite au don total de l'un et l'autre, du corps, de l'esprit et de l'ame, afin "de ne faire plus qu'un".
Ainsi, dans toutes mes offrandes et mes renoncements, tout demeure vrai, mais doit se vivre à deux. La sainteté est l'affaire des deux époux qui ne deviennent plus qu'un. C'est donc un objectif que l'on se fixe à deux, un désir de sainteté qu'on poursuit à deux, des discernements que l'on effectue à deux, en vue de sanctifier non ma propre personne seule, mais le couple et la famille toute entière.

La sainteté se vit donc différemment dans chacun des états de vie, mais elle est bel et bien accessible qu'importe cet état. Plus encore, c'est dans le discernement de ma vocation, en cherchant vraiment à approcher au plus près la Volonté du Seigneur, que je puis devenir le saint que Dieu attend de moi. La sainteté au coeur du mariage a par ailleurs ceci d'étonnamment charitable : elle permet de façonner la société à l'image de Dieu, et de préparer le terreau des saints de demain. Elle est doit donc être visée par chacune de nos familles chrétiennes, avec toutes les exigences de cet état de vie, afin que ces familles reflètent au milieu du monde de la fusion que représente l'amour, et de ce qu'est la Trinité même, creuset d'amour inconditionnel.

Enfin je puis ajouter ceci : la relation au Christ résume et contient la gratuité de l'amitié et la totalité de l'amour conjugal. Voila pourquoi creuser ma relation à Lui m'éclaire autant sur ma manière de vivre à la fois mes amitiés, et à la fois ma relation d'époux/d'épouse. Car c'est au Christ que je me donne dans le sacrement du mariage, et c'est en lui uniquement que je puis devenir parfaitement un avec mon époux/épouse,  comme 2 gouttes d'eau qui se mélange avec la source, au point que ni l'une ni l'autre ne puisse se distinguer, et que toutes constituent le fleuve jaillissant de la source.
Partager cet article
Repost0

commentaires